Guiembé : Génération innovante récompense les élèves excellents


La petite ville de Guiembé (à 20 kilomètres de Korhogo) a connu une ambiance inhabituelle  ce lundi 15 janvier 2018. La raison : « Les journées portes ouvertes » organisées au Collège moderne de ladite ville. Une initiative accompagnée par l’association Génération innovante.

Le Collège Moderne de Guiembé est un nouvel établissement. Il compte quatre classes de 6e. À l’occasion de ces journées portes ouvertes, 206 élèves sur 233 ont été récompensés. Ils ont obtenu  une moyenne égale ou supérieure à 12/20. Les quatre premiers de chaque classe ont reçu  des prix composés de livres, de dictionnaires et d’encyclopédie offerts par l’association Génération innovante.

Yéo Kolo en 6e1 avec une moyenne de 15,68/20, Yéo Yaramoussa en 6e2 avec 16,7. Dans les deux autres classes, ce sont des filles qui ont réalisé les plus gros scores. En 6e3, Safiatou Sangaré a obtenu 17,47 et  Mama Sidibé de la 6e4 a obtenu une moyenne de 17,66.

Le principal du collège moderne de Guiembé, Issiaka Dosso, a indiqué que cette cérémonie a pour but d’inciter ses élèves à aimer le travail. « Il faut leur inculquer le goût du travail bien fait, la rigueur et la culture de l’excellence. Et les récompenser publiquement va motiver aussi bien ceux qui ont bien travaillé que ceux qui n’ont pas obtenu de bonnes moyennes », a-t-il précisé. Le premier responsable de l’école a remercié la Génération Innovante pour les dons. « Nous souhaitons vous avoir à nos côtés pour les prochaines éditions », a-t-il lancé à l’endroit du président de l’association, parrain de la cérémonie.

« Nous serons toujours à vos côtés pour vous accompagner lorsqu’il s’agira d’éduquer, de former et de sensibiliser », a assuré le président de Génération Innovante. Israël Yoroba Guébo s’est réjoui que ce soit des filles qui soient sorties majores parmi les premiers de classe. «  Dans l’imaginaire collectif, le nord est une zone où les parents rechignent à envoyer leurs enfants à l’école. Une zone où les parents refusent d’envoyer leurs filles à l’école. Je voudrais vous féliciter d’en apporter la preuve du contraire », a indiqué Israël Yoroba Guébo en remerciant les parents d’élèves. « La place de la fille est à l’école. Une fille à l’école est la garantie d’une société équilibrée », a-t-il ajouté.

N’Dri Kouakou, Préfet du département de Dikodougou s’est dit ému et touché. « Monsieur le parrain, à vous regarder, je peux dire qu’il y a de l’espoir pour la Côte d’Ivoire. Tout n’est pas perdu ». Et de conclure : « Il n’y a pas de désespoir, il n’y a que des hommes et des femmes qui désespèrent ».