Israël Yoroba, son rêve pour une Afrique (de) leader


L’Afrique peine à se mettre dans la course au développement. En dépit de ses immenses richesses, elle piétine toujours dans le bas du tableau. L’espoir ? Difficile d’en trouver, surtout lorsque notre attention se pose sur les interminables crises armées, la corruption, le népotisme, etc. Mais, employons-nous à ce petit exercice. Détournons nos regards, juste un instant, de ces facteurs négatifs et laissons-nous lénifier par la richesse en ressources humaines de sa Jeunesse. C’est un fait et c’est indéniable, la Jeunesse africaine constitue une force véritable et redonne de l’espérance. Israël YOROBA, redonne de l’espoir. Blogueur et journaliste, l’un des meilleurs de sa génération, ce jeune ivoirien fait partie de cette nouvelle race de Jeunes leaders africains qui croient aux potentialités du continent et à sa réussite.

C’est dans une villa huppée des deux Plateaux, quartier chic de la commune de Cocody à Abidjan, que nous rencontrons Israël YOROBA. Ce n’est pas sa résidence, mais un lieu où il est en consultance.

Dans un coin de la salle, nous apercevons un complet costume qu’il a pris soin d’apporter pour les besoins de la séance photo qui se fera juste après l’interview. Un nœud papillon confectionné avec des motifs de pagne, accompagne le costume, signe de son attachement à la culture africaine.

Apparemment très occupé, Israël nous prie de patienter quelques minutes, le temps de terminer un boulot en cours.

yoroba

Ce Jeune leader assis en face de nous inspire le respect. Son parcours, témoigne de sa volonté de briser les barrières des limites. Grâce à sa plume et à internet, il a été, en 2008, Sacré Meilleur blogueur Francophone par le Deutsche Welle lors de la coupe du monde des blogs, en Allemagne. En mars 2009, il glane le Prix Spécial du meilleur blog de Journaliste d’Afrique de l’Ouest par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, lors du Concours Waxal à Dakar au Sénégal. En 2011, Israël YOROBA se voit décerner le Prix Harubuntu-Catégorie Communication par l’ONG Belge Écho Communication et en 2016, une autre distinction. Lauréat et Premier prix de la Catégorie Blog et Innovation de la première édition des Prix Jeunesse Francophonie 3535. Une constance dans le travail qui en dit long sur la mentalité de cet ivoirien de 34 ans que nous vous invitons à découvrir.

Une nouvelle race de jeunes leader

Si seulement la jeunesse ivoirienne et africaine pouvait prendre conscience de la force qu’elle représente aujourd’hui, Israël en est convaincu, les choses changeraient, «Le jour où cette Jeunesse se rendra réellement compte qu’elle représente 70% de la population, elle changera le cours des choses.» Malheureusement, poursuivra-t-il le regard plus sérieux, «Ce sont les hommes politiques qui, malheureusement, sont les premiers à prendre conscience de cette force. Ils savent qu’avec un billet de 10 000 FCFA, on peut facilement manipuler un Jeune.»

La situation n’est cependant pas désespérée. Une nouvelle race de jeunes leaders et entrepreneurs est en train de voir le jour. Et ceux-ci, bien que peu nombreux, selon Israël, doivent être la clé du changement.

«Je constate l’émergence d’une nouvelle race de jeunes qui ne jure que par le travail. Ils ne sont pas nombreux. Ils sont peut-être une cinquantaine ou une centaine, mais si chacun d’entre eux se met à former et à parler aux autres jeunes qui sont autour d’eux, d’ici cinq à dix ans, on en arrivera à un écosystème rayonnant, dynamique capable de donner une orientation nouvelle à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique.»

Israël YOROBA, homme politique un jour ? Il nous répond avec philosophie, «Je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais je refuse de m’enfermer dans un schéma.» Ce qu’il faut comprendre dans cette réponse, c’est que s’il arrivait un jour qu’il doit s’engager politiquement pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes, il n’hésiterait pas. Mais Israël YOROBA le sait, il n’a pas l’âme d’un politique. Pour l’instant, cela ne fait pas partie de ses ambitions.

On a tant à dire sur ce Jeune Leader. Mais, voici pour l’instant de quoi vous inspirer et vous faire découvrir Israël YOROBA. Avant de mettre fin à cette interview, il a tenu à adresser un message aux lecteurs de Tomorrow Magazine.

«À l’endroit des lecteurs, c’est de leur dire qu’en dépit de tout, il faut croire en la Côte d’Ivoire, en l’Afrique, en la jeunesse et à l’avenir. Je reste convaincu que tout le monde a une intelligence, tout le monde peut réussir et aller de l’avant. Le problème aujourd’hui, et je le répète, c’est que les gens n’ont pas conscience de leur talent. J’aime bien cette phrase : La chance, c’est comme la pluie, elle n’arrose que la graine qui est déjà semée. Ça veut dire que si ton talent n’est pas mis en exergue, les opportunités viendront à toi, mais jamais tu n’en bénéficieras.» Pas plus meilleur mot de fin que cette pensée.

L’intégralité de l’article à retrouver sur…